Espace Conducteurs

Fatigue et somnolence au volant : que faire ?

La fatigue et la somnolence au volant sont la troisième cause d’accidents sur les routes après la vitesse et l’alcool.
N’attendez pas pour identifier les signes avant-coureurs qui peuvent vous alerter.

01 - Fatigue au volant

  • 1 - Percevoir sa fatigue au volant
  • Picotement des yeux,
  • Fixité du regard,
  • Douleurs dans le dos.
  • 2 - Reconnaître les signes avant-coureurs de la somnolence :
  • Bâillements répétés,
  • Paupières et têtes lourdes,
  • Périodes d’absence,
  • Désir fréquent de changer de position,
  • Difficultés à maintenir une trajectoire et une vitesse constante,
  • Inattention à la signalisation et au trafic.
  • La pause ne suffit plus, il faut s’arrêter et dormir au moins un quart d’heure !
Comment éviter les risques ?
Prévoir une pause toutes les deux heures,
Dormir plus de 6 heures avant un trajet,
Respecter les limitations de vitesse car rouler vite fatigue.

02 - Médicaments et conduite

Certains médicaments ne sont pas compatibles avec la conduite. Ils sont identifiés par des pictogrammes spécifiques.
Niveau 1 : Soyez prudent. Ne pas conduire sans avoir lu la notice,
Niveau 2 : Soyez très prudent. Ne pas conduire sans l’avis d’un professionnel de la santé,
Niveau 3 : Attention, danger : ne pas conduire.
Pour la reprise de la conduite, demandez l’avis d’un médecin.

03 - Stupéfiant et conduite

La conduite, après avoir fait usage de substances ou plantes classées comme stupéfiants, est interdite ; quelle que soit la quantité absorbée.
Outre un retrait de 6 points, le conducteur est passible de :
2 ans de prison,
4 500 € d’amende.

04 - Téléphone au volant = Danger

L’utilisation du téléphone au volant provoque une augmentation du temps de réaction de 50 % en moyenne
L’usage du téléphone tenu en main par le conducteur en circulation ainsi que le port à l’oreille de tout dispositif susceptible d’émettre du son est passible de :
Un retrait de 3 points sur le permis,
135 € d’amende.

En partenariat avec